Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)
    Cher visiteur,

    Tu viens de pénétrer dans une zone de quarantaine!! Tout le monde peut entrer, mais sortir d'ici est impossible. Ainsi, tu n'as plus d'autre choix que de t'inscrire mais attention !! Les membres de ce forum sont fou, psychopathe et complètement atteint de la cervelle, fan de ship, bizarre... Le staff de ce forum aime le sang, les morts et le sadisme... Cher visiteur, si tu es un minimum drôle et déluré, alors les personnes composant Deathly Hallows sont tes amis!!

    De toute façon tu n'as plus le choix, tu es contaminé, tu es perdu... Tu vas bientôt devenir toi aussi un ADC (Atteint De la Cervelle) et ça ne se guérit pas alors n'attend plus, et inscris-toi."


    On est pas obligé d'être fan d'Harry Potter pour s'inscrire sur ce forum. :-) Laissez nous notre chance, vous verrez qu'on est pas méchant. ̿ ̿̿'̿'̵͇̿̿з=(•̪●)=ε/̵͇̿̿/'̿'̿̿̿ ̿ ̿ ̿



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Dim 20 Nov - 14:05

Une journée comme les autres, banal et morne pour Seth William. Il sortait d’un cours d’enchantement qu’il avait trouvé particulièrement long et dont il n’avait compris les explications que par brides. Il avait l’impression d’être une fourmi a qui on enseigne la transplanation. Les séances d’entraînement ne se passait pas bien, les deux nouveaux poursuiveurs avaient la net tendance à se rentrer dedans dans les moments les plus inapproprié : tout le temps quoi. Seth connaissait d’autres Poufsouffles qui auraient été des bons joueurs mais apparemment le fait que Poufsouffle arrive souvent dernier de la coupe ne motive pas les prétendants. Il essayait de passer outre ses soucis de cours et de Quidditch pour écouter la conversation de son groupe d’amis mais arrêta aussitôt. Toujours la même chose, cela parler de note, de jolies filles, de bagarres, de jolies filles, de farce à faire mais surtout de jolies filles. Seth se demandais encore pourquoi il restait avec eux car après tout la solitude ne le dérange pas. Mais la réponse était simple, il n’avait pas son mot à dire. Depuis qu’il excellait aussi bien au poste de Batteur et vu que son caractère passif et sa tête de Don Juan faisait de lui le brun ténébreux et mystérieux, la popularité s’empara de lui pour son plus grand malheur. Mais à part le Quidditch, il n’éprouvait d’intérêt ni aux cours, ni aux farces ni aux filles. Il était alors toujours agglutiné par un groupe d’« amis » et les regarder non plus comme des gens à part entière mais comme des ombres supplémentaires qui le suivent partout.

La sonnerie venait de retentir mais un « CRAC » sonore résonna suivit de ricanement et d’injures que Seth ne comprit pas. Il se retourna et vit un Serpentard courir dans sa direction le visage retourné derrière lui et un fin sourire sur le visage, témoin et preuve qu’il venait juste d’accomplir un méfait. Seth se décala d’un pas pour être pile en face de la trajectoire du Serpentard et ce dernier ne regardant pas devant lui rentra dans la masse de muscle et le mètre quatre-vingt cinq qu’était le Poufsouffle. Tombant sur les fesses après avoir rebondit tête la première sur le torse de Seth, le Serpentard regarda l’objet de sa chute avec défis avant de comprendre qui il était et ses compagnons autour de lui. Le groupe d’élève de Poufsouffles ricanèrent et le vert argent se leva et continua sa fuite, non plus si souriant qu’avant.

Seth quand à lui regarda de nouveaux l’endroit d’où provenait le « CRAC » et comprit enfin la situation. Une Gryffondor était à genou à terre en train de ramasser ses affaires. Elle avait une crinière de cheveux roses et les yeux assez perçants. Les autres élèves du couloir passaient sans la voir, où plutôt ils prenaient soin de faire le détour. Bien que Seth n’étais pas bavard et encore moins le genre à lancer des ragots, des moqueries ou des farces, il savait que cette fille, dont à vrai dire il ne connaissait que le surnom que lui donnait certains sales gosses, était souvent la proie de blagues de mauvais goûts. Le groupe d’ami du Batteur allait repartir mais Seth ne bougea pas, attristé par cette vision d’indifférence et de méchanceté. Willy Macgonan, un Poufsouffle à l’air hautain ne le voyant pas avancer lui dit :

-Eh bien alors Seth, tu viens ? On devait passer à la bibliothèque pour réviser non ?

Seth lui répondit par un geste de la main qui s’signifiait « Continuez, je vous rejoins » et avança vers la fille aux cheveux roses. Il sentit derrière lui le regard appuyés et choqué de Macgonan mais s’en contreficha. Arrivé prés de la rouge et or, toujours a genoux à remettre tant bien que mal ses affaires dans son sac, il se baissa et prit un grimoire intitulés « Milles et une potions pour sorcier expérimentés » puis le tendit à la demoiselle.

-Tiens c’est à toi, je suppose ?

Son visage était calme, voir inexpressif comme toujours en fait. Ses yeux bleu marbres la regardaient directement dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Louise A. Sebold
◊ Ecumeur de bouses de Dragons ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : Pas pour le moment

Féminin Age : 22
Messages : 275
Date d'inscription : 16/11/2011
Gallions : 192

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Mystère ...

MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Dim 20 Nov - 15:31

Lou s'éveilla en sursaut. Elle était en retard. Et si il y avait bien une chose dont elle avait horreur, c'était d'être en retard. Manquer un cours, elle s'en fichait. Mais se faire remarquer par toute cette bande d'abrutis assis sur leur banc de cours lui déplaisait fortement. Elle se leva en vitesse, ramassa ses vêtements d'uniforme avant de les passer. Une fois vêtue, elle se plaça devant le miroir histoire de rassembler un peu sa tignasse rose. Quand elle se vit avec la chemise-cravate et la jupette au couleur de sa maison, elle ne put s'empêcher de grimacer. C'était juste immonde. Elle retroussa ses manches, ouvrit son col et défit un peu le noeud de sa cravate. Quitte à être dans une tenue dégueulasse, autant y être à l'aise. Comme le temps était encore clément et qu'elle n'avait pas le temps de se lancer dans des fouilles archéologiques pour mettre la main sur sa cape, elle quitta la pièce, sac sur l'épaule rempli de ses bouquins de cours.

Heureusement, son retard passa inaperçu, à part pour quelques Serdaigles indignés qu'on puisse arriver en retard à un cours. Elle se contenta de leur lancer un regard glacial censé leur rappeler ce qui les attendait si il la cherchait d'un peu trop près. Bien vite plus personne ne fit attention à elle alors qu'elle s'asseyait dans les derniers rangs de la salle d'Histoire de la Magie. A peine assise, elle posa ses pieds sur la chaise libre en face de sa table et croisa ses bras sur sa poitrine. Ce cours allait être d'un ennui mortel, comme tous les autres de la journée. Peut-être que les Défenses contre les Forces du Mal seraient un peu plus intéressant mais elle en doutait. Ses années d'études s'étaient résumées à un ennui et à une solitude profonde. Si la solitude lui était indifférente, l'ennui commençait à lui peser. Deux rangs à sa gauche, des Serpentardes ultra-maquillées, un air supérieur sur le visage, la dévisageaient avec un air de dégoût, pointant du doigt sa chevelure rose pas vraiment arrangée. Elle se retourna vers elle, les dévisagea à son tour, les fixant de ses yeux menaçants jusqu'à ce que l'une d'elle s'aperçoive que Lou venait de comprendre leur manège. Comme seule réponse au regard un peu apeuré de la Serpentarde, elle lui sourit, lui fit un signe de la main avant que le tout ne se transforme en un regard haineux qui lui conseillait silencieux de détourner le regard, ce qu'elle ne se fit pas prié pour faire.

Au fil des années, elle avait appris à s'habituer à ce genre de comportement et à canaliser sa colère impulsive. Ne pas bondir sur ces deux pimbêches pour leur envoyer un coup de poing mérité relevait d'une force mentale pour elle. Elle se concentra sur le bout de parchemin qu'elle prenait soin de plier dans tous les sens, attendant que la voix monotone de la prof finisse par s'éteindre, signe de la fin de ce cours interminable. Elle détestait ces cours. Son regard se perdit dans la contemplation de la fenêtre et du parc. Elle irait bien y faire un tour dans l'après-midi, pour être seule et ne plus avoir à supporter ces gamins qui composaient la majeure population de l'école.

A la sortie du cours, quelqu'un posa la main sur son épaule. Alors qu'elle s'apprêtait à riposter contre une quelconque farce de mauvais goût, une voix familière se fit entendre.

Lou ! Ben t'es là ! J'ai cru que ce cours ne se finirait jamais ! Pff ... j'ai encore Soin aux Créatures Magiques. Après on se retrouve au parc ?


La louve aux cheveux roses observa un instant la jeune fille qui se plaça à ses côtés pour marcher jusqu'à leur prochaine destination, qui serait heureusement autre que celle d'une salle de cours. Elles étaient amies, enfin du moins lui semblait-il depuis quelques années maintenant et Lou appréciait cette fille qui ne cherchait pas à tout savoir d'elle mais la prenait comme elle était, tout simplement. Elle lui adressa un léger sourire, n'ayant pas spécialement envie de discuter. Silencieusement, elles descendirent les marches qui menaient au hall sous le regard relativement pesant de certains des étudiants. Elle n'avait pas bonne réputation dans cette école et elle avait arrêté de compter le nombre de prétentieux hautains qu'elle avait eu l'occasion de cogner cette année.

Avant qu'elle ait pu s'avancer dans le hall, elle entendit un gros "CRAC" en provenance de son dos. Elle ferma les yeux, inspira profondément pour ne pas partir au quart de tour. Elle détestait se donner en spectacle. Cette farce arrivait régulièrement et la plupart du temps leur responsable finissait par passer quelques jours à l'infirmerie. Elle se pencha vers ses livres étalés sur le sol pour les rassembler alors que le Serpentard filait en courant. Il ne savait pas encore ce qui l'attendait celui-là. Elle fit signe à la Gryffondor qui l'accompagnait d'aller à son cours et de ne pas l'attendre.

Toujours à genoux sur le sol, en train de rassembler ses bouquins, elle ne prêta plus attention aux gens qui passaient autour d'elle sauf à un qui marcha sur un de ses livres de cours sans même faire attention. Elle ramassa l'ouvrage et l'épousseta, fronçant les sourcils, la colère montant en elle. Soudain, elle releva les yeux, voyant arrivé sous ses yeux son manuel de potions. Elle posa son regard sur la personne détenant l'ouvrage, se demandant quelle espèce de blague on lui réservait encore, n'ayant pas quitté son expression haineuse depuis l'incident. Son regard s'adoucit légèrement quand elle vit un garçon de Poufsouffle qui semblait dénuer de toute intention de lui nuire.

Ouais c'est à moi. Merci


Elle fourra le livre dans son sac avant de se relever enfin. Le jeune homme en fit de même. Il avait un regard assez perturbant qui ne semblait pas décoller d'elle. Un peu gênée, elle aperçut une troupe de garçons de l'équipe de Quidditch de Poufsouffle qui semblait attendre, un peu étonnés. Elle fit alors le lien avec celui qui venait de l'aider. Bien sûr. Il avait été naif de penser que quelqu'un allait l'aider simplement par gentillesse. Elle le fixa de ses yeux bleus foncés et lui dit d'une voix calme mais déterminée.

C'est un genre de pari ? L'espèce d'abruti qui est là-bas t’envoie venger son pauvre petit orgueil d'homme que j'ai froissé l'autre jour ?


Elle pointa du doigt le garçon dont elle parlait. Macgonan si elle se souvenait bien. La semaine dernière, il avait eu la mauvaise idée de lui faire une remarque désobligeante à propos de ses cheveux, ce à quoi elle avait rétorqué par un coup de poing en plein dans son visage. L'infirmière avait fait un travail remarquable, on ne voyait plus rien mais Lou avait bien ri intérieurement en le remettant à sa place. Elle reporta son attention sur le jeune homme en face d'elle, bras croisés sur la poitrine, attendant sérieusement une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t15880-les-liens-d-une-louve-louise-a-sebold#161422
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Dim 20 Nov - 16:19

La Gryffondore, surprise du geste amicale qu’on lui faisait eut un regard pour Seth qui passa de la haine à l’incompréhension. Elle lui fit penser au chat errant trop souvent battu, méfiant à l’égard de la race humaine par expérience et qui croit voir un complot quand l’un d’eux par gentillesse tend une main douce. Seth se surpris à penser qu’elle n’était pas du tout repoussante. A vrai dire, il fait si peu attention à son entourage que parfois il lui arrive de découvrir un visage et un nom alors que cette personne partage son dortoir. Et puis bien qu’il éprouvé comme tout garçon une certaine attraction pour la beauté féminine, il ne s’était jamais vraiment plongé dans le domaine de la contemplation des demoiselles traversant les couloirs. Il était déjà sortit avec plusieurs filles, généralement poussé pas ses deux sœurs ou ses amis mais elles partaient vite quand elles voyaient son indifférence à leurs égard. Perdu dans ses pensées, il ne bougea pas quand la Gryffondore pris son manuel et ne dit mots lorsque celle-ci le remercia

- Ouais c'est à moi. Merci

Il ne sut dire pourquoi mais il resta debout face à elle, la regardant toujours dans les yeux, le visage impassible, la respiration calme. Il pensé à la crinière rose qu’elle arboré comme par défi et qui était le sujet de bon nombre de quolibet. Il savait que c’était l’une des raisons qui avait fait d’elle une sorte de monstre de foire aux yeux de la plupart des imbéciles de cette école. Ca et le fait que son caractère bien trempé était d’une grande réputation. En parlant de cela, tel un rugissement, il entendit sans les comprendre les mots de la rouge et or.

- C'est un genre de pari ? L'espèce d'abruti qui est là-bas t’envoie venger son pauvre petit orgueil d'homme que j'ai froissé l'autre jour ?

Il se retourna pas simple politesse pour voir l’homme qu’elle lui désigné. Il fit un signe de tête pour le signifier qu’ils pouvaient partit et ils obéirent. Il ne comprenait pas cette autorité qu’il avait sur eux. Il les connaissait réellement pas, leurs parlé peu mais pourtant, il le suivait partout où il allait, lui rendait des services sans qu’ils demandent rien et lui obéissaient sans qu’aucune menaces ou autorités soit proférés. Le mérite, le courage ou la sagesse ne semble pas mener les hommes, juste la popularité. Il reporta son attention sur la rouge et or et repensant à question, nullement offensé, il répondit passivement.

-Je pensais juste qu’un peu d’aide ne pouvait pas te faire de mal bien que tu n’en ai pas besoin. Disons que cela ne blessé ni toi ni moi alors pourquoi pas…

Etrange comme réponse… A vrai dire, Seth était très confiant et doué un balai et avec une batte à la main mais c’est tout, que ce soit les cours, les sentiments ou les relations avec autrui, il ne semblait pas être fait comme tout le monde ou plutôt il y était imperméable. Son père était comme lui cela ne la pas empêché d’être marié, heureux et d’avoir eux trois enfants. Toujours le visage impassible, il reprit

-Après, si cela t’a dérangé, je m’en excuse

C’est yeux pénétrant, ne cessé de fixer le regard de la Gryffondore comme s’il y cherchait quelques choses, comme si il allait plonger littéralement dans ses yeux
Revenir en haut Aller en bas
Louise A. Sebold
◊ Ecumeur de bouses de Dragons ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : Pas pour le moment

Féminin Age : 22
Messages : 275
Date d'inscription : 16/11/2011
Gallions : 192

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Mystère ...

MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Dim 20 Nov - 18:07

Elle regarda étonnée la troupe de Poufsouffle partir sous le simple commandement d'un mouvement de tête du jeune homme qui se trouvait toujours face à elle. Elle reporta son attention sur lui, le dévisageant sans aucun gêne. A vrai dire, elle trouvait ça assez étrange. Il gardait toujours la même expression, impassible alors que le sien de visage ne cessait de passer de la colère à l'étonnement. Finalement, il n'y avait peut-être pas que des abrutis finis dans cette école.


Je pensais juste qu’un peu d’aide ne pouvait pas te faire de mal bien que tu n’en ai pas besoin. Disons que cela ne blessé ni toi ni moi alors pourquoi pas…
Après, si cela t’a dérangé, je m’en excuse

Elle soutient son regard quelques instants avant de partir dans la contemplation de ses pieds. Il lui arrivait d'être idiote par moment.
]Conscience : Jeune homme inconnu et séduisant : 1, Lou morte de honte : 0
Moi : Silence ou je t'étripe --']

Elle fixa une dalle du sol un instant, concentré sur son monologue intérieur. Elle avait bien envie de se baffer par moment. Pour une fois que quelqu'un sympa faisait un geste amical envers elle, elle lui lançait une de ses répliques qu'elle ferait mieux de garder pour le Serpentard à l'origine de cette vilaine farce. Elle ne savait plus trop quoi dire, les yeux toujours posés sur le sol, légèrement embarassée par la situation qu'elle venait de créer. Et pourtant ce n'était pas son genre. D'habitude elle était sure d'elle et l'aurait envoyé bouler comme n'importe qui d'autre. Mais le fait qu'il ne cesse pas de la regarder sans pour autant exprimer la moindre émotion la fascinait. Elle savait par des ouïe-dires qu'il était un des batteurs de l'équipe de Quidditch. Elle n'était pas fan du sport mais avait déjà eu l'occasion d'assister à quelques matchs opposant Poufsouffle à sa propre maison. Et elle devait bien avouer qu'il se débrouillait bien sur un balai. Peut-être pouvait-elle pour une fois ravaler un peu sa colère habituelle et tenter d'être sympa ? Mais hors de question qu'il est l'impression d'avoir apaisé la Louve qu'elle était. Sa dernière expérience d'une telle confiance accordée s'était avérée catastrophique. Elle se contenta de reposer ses yeux sur les siens sans pour autant perdre sa méfiance usuelle.

Ah ... Ben désolée. Tu sais, l'habitude ...


Vraiment, elle n'était pas douée pour s'exprimer avec les autres. Après quelques secondes de réflexion et s'étant assurée que personne ne les observait, elle lui tendit sa main. Non pas qu'elle craignait qu'on la voit en compagnie d'un garçon, mais elle ne voulait pas le mettre dans une position inconfortable. Et oui même si elle semblait indifférente à tout ce qui l'entourait, c'était loin d'être le cas sous sa carapace de violence.

Lou.

Elle attendit qu'il réponde à son échange de poignée de main et qu'il se présente à son tour puis hocha de la tête et se dirigea vers la grande porte qui permettait d'accéder au parc. Elle lui lança un regard en commençant à marcher, pas vraiment sur qu'il ait envie de la suivre mais à vrai dire, elle n'avait pas grand chose à perdre. Pour ne pas qu'il pense qu'elle s'en allait tout simplement, elle continua à lui parler après quelques pas.

Tu as une fidèle troupe de toutous bien dressés. C'est toujours utile. Pas trop peur des remarques que tu pourrais te prendre en restant là à discuter avec moi ?

Elle avait dit cela d'une voix neutre. Elle savait bien la réputation qu'elle avait à Poudlard et les gens qui la cotoyaient étaient rarement mieux lotis. Cependant, il ne semblait plus inquiet que ça de discuter un peu avec elle. Elle se retourna vers lui alors qu'elle s'était avancée de quelques mètres, pour voir si il la suivait ou si elle parlait dans le vide. Il n'avait pas bougé d'un poil. Même si ce n'était pas dans ses habitudes, elle avait bien envie d'en savoir un peu plus sur cet étrange Poufsouffle. Et tout simplement sur ce type qui avait voulu être sympa avec elle. Elle trouvait ça un peu étrange mais ça avait fini par l'intriguer. Cependant, elle reprit son attitude désinvolte avant de lui parler.

Tu comptes rester là toute la matinée ?


Mais avant d'avoir entendu sa réponse, elle se remit en marche et arrivait déjà devant les Grandes Portes de Poudlard pour pouvoir enfin respirer l'air frais du parc. Tout au fond d'elle, elle espérait qu'il la suivrait et qu'elle pourrait assouvir la curiosité qui venait de naitre en elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t15880-les-liens-d-une-louve-louise-a-sebold#161422
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Dim 20 Nov - 18:47

Seth était pensif, trop peu être, ses yeux toujours posé sur la rouge et or. Celle-ci s’efforçait de regarder avec insistance le sol, comme si elle attendait que celui-ci lui réponde. Le Poufsouffle sentait qu’un vrai brouhaha de pensée devait résonner dans sa tête mais il ne dit mot, attendant qu’elle agisse. Puis enfin, elle se leva, lui rendit son regard et plus aimablement qu’avant, s’excusa

- Ah ... Ben désolée. Tu sais, l'habitude ...

Seth fit un mouvement de tête qui signifiait « Ce n’est rien ». Et regarda à nouveau la rouge et or dans ses yeux comme un automate. Il eut l’idée de prendre congés et de lui dire au revoir poliment mais l’idée de rejoindre le groupe pour travailler ne l’attiré pas. Il ne faisait pas beaucoup preuve de sérieux face à ses devoirs et il savait que de toute façon, cela aller être radio potin ou bavardages sur les plus belles filles du coin et lui assit à écouter sans écouter, à hausser les épaules dés qu’on lui poserait une question. Il pourrait aussi à la place rejoindre ses deux sœurs mais étant en cinquième année et à Serdaigle en plus, elles doivent être à l’heure qui l’est être plongé dans les révisions pour le BUSE alors qu’on est encore qu’en novembre. Il resta donc tout simplement là, le regard toujours fixé sur la Gryffondore qui lui donna son nom.

- Lou.

Il regarda la main sans rien comprendre puis la serra enfin volontiers tout en lui répondant calmement le visage toujours passif

-Seth

Puis, elle s’avança en direction opposée à la bibliothèque et le Poufsouffle pensa un instant que les présentations ferraient office de salut mais elle se retourna pour lui dire avec un ton moqueur dans la voix.

- Tu as une fidèle troupe de toutous bien dressés.

Il ne bougea pas la regardant fixement. Il aurait très bien put se vexer des termes quels employés pour désigner ses amis mais il faut dire, que la critique aurait été hypocrite. C’est vrai que ceux-ci avaient la net tendance à le suivre partout, l’écouter et à lui obéirent comme des canidés donc l’image était plutôt bien choisis. Mais il n’avait jamais désiré cette « meute » et de plus, il n’était pas si méchant ni insupportable que cela. C’est juste que Seth ne sentait pas tellement d’affinité avec eux, ni avec qui que ce soit à part ses sœurs. Il ne savait pas pourquoi, il avait toujours eu la nette impression qu’il avait loupé un chapitre pour ce qui était des rapports humains. Il attirait souvent la sympathie ou l’amitié avec les autres mais ne profitait que rarement de ses fruits. Sa passivité et sa politesse faisait de lui quelqu’un qu’on a du mal à haïr ou à ne pas aimer. En tout cas, il se dit instant qu’il devrait peut être les rejoindre mais l’envie n’y était pas.

- C'est toujours utile. Pas trop peur des remarques que tu pourrais te prendre en restant là à discuter avec moi ?

Il fit un mouvement d’épaule qui signifiait « Je m’en fiche ». Décidément son corps parlé plus que ses cordes vocales. On aurait cru qu’il économisé chaque mots, chaque expressions, chaque sentiments pour ses veux jours. Ce n’est qu’il était inhumain, c’est juste qu’il semble avoir un don naturel pour les contenir.

-Tu comptes rester là toute la matinée ?

La rouge et or avança et sans trop savoir pourquoi, il la suivit à juste un pas derrière elle, ni trop court pour qu’on croit qu’il était hyper intime ni trop loin pour que l’on sache qu’il la suivait et était à porter de voix. Il ne faisait pas cela pour ne pas s’afficher avec elle, c’est juste un réflexe protocolaire de sa part. Ils arrivèrent enfin devant la grande porte, l’arrivé de Lou fit apparaitre des sourires narquois des Serpentards jusqu’à ce qu’il voit que Seth était juste derrière elle ou plutôt avec elle et l’expression narquoise se transformèrent en expression d’étonnement. Seth l’avait remarqué mais s’en contreficha. Elle ouvra la porte et le Poufsouffle la suivit. Le vent frais souffla d’un coup revigorant le visage de Seth et rafraichissant ses poumons. Le décor habituel de l’entrée du parc s’imposa à eux et le soleil timide s’emblait se cacher sous de fins nuages blancs. Il ne faisait pas moche ni froid mais le vent soudain levé avait la net tendance quand il passait à faire hérissé les poils. Seth remarqua que la Poufsouffle ne portait pas sa cape, il détacha d’une main la sienne et la tendit

-Tu l’as veux ?

Son visage était toujours dénué d’expression apparente et ses pensées était pures et amicales… enfin il croit. Ayant plusieurs heures de vol derrières lui, avait l’habitude des vents froids semblait immunisés à la fraicheur, au contraire elle le réveillé et sa peau s’en délectait. Alors pourquoi pas faire profiter sa cape quoique avec son mètre quatre-vingt cinq, la cape devait sans doute être bien trop grande pour la Gryffondore. La cape toujours a bout de bras et tendu vers la Gryffondore, Seth sentit le regard encore ébahis qu’avant de ceux qui les regardaient mais n’offrit à Lou et aux voyeurs qu’un visage vide et un regard doux mais insistant.
Revenir en haut Aller en bas
Louise A. Sebold
◊ Ecumeur de bouses de Dragons ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : Pas pour le moment

Féminin Age : 22
Messages : 275
Date d'inscription : 16/11/2011
Gallions : 192

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Mystère ...

MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Dim 20 Nov - 19:50

Tu l'as veux ?

Elle regarda la cape qu'il lui tendait, avant de le regarder lui puis à nouveau la cape. Elle avait un peu du mal à faire le lien. Certainement la mauvaise habitude qu'elle avait pris malgré elle de recevoir plus souvent des poings que des attentions amicales. Sentant d'autres regards qui pesaient dans son dos, elle se retourna vivement, constatant avec un mélange de surprise et de haine dans les yeux que des élèves regardaient la scène sans aucune gêne. Elle dévisageait de haut en bas les quelques filles qui avaient ralenti pour assister à leur échange avant de s'adresser à elle d'une façon certainement trop agressive mais qu'y pouvait-elle, ça devait être dans sa nature.

Qu'est-ce que tu regardes ? T'as pas autre chose à faire ?

Elle attendit que le groupe s'éloigne, leur regard hautain à nouveau fixé sur leur visage face à la réflexion de la fille aux cheveux roses. Elle reporta son attention sur Seth qui lui tendait toujours sa cape. Elle n'avait pas prévu qu'il y ait autant de vent à l'extérieur et même si l'idée de lui emprunter sa cape ne l'enchantait pas vraiment, elle la prit en le remerciant avant dans la jeter sur ses épaules. On aurait sans aucun doute pu en mettre trop comme Lou là-dedans sans qu'aucune n'ait froid. Du haut de son mètre 60 et vu son petit gabarit, la cape flottait autour d'elle et trainait sur le sol. Après de nombreux efforts, elle réussit à l'ajuster correctement sur ses épaules, tenant une bonne masse de tissu sous son bras pour ne pas qu'elle traine sur le sol humide du parc.

Elle fit quelques pas en avant, invitant le jeune homme à en faire de même et à la suivre. Il était sympa et sa présence n'était pas désagréable bien qu'elle ne laisse rien percevoir de ce qu'elle pouvait penser. Ils marchèrent pendant plusieurs minutes ainsi, sans rien se dire jusqu'à arriver dans un endroit un peu plus à l'écart du parc où peu d'élèves passaient. Elle avait pris ce chemin plus par habitude que pour l'entraîner à l'écart des autres. Elle aimait se retrouver là, sans personne qui viendrait la déranger ou sans entendre une remarque sur sa réputation ou ses actes. Elle prit place nonchalement sur un banc qui se trouvait là et s'y assit les jambes remontées en tailleur.

Après encore quelques minutes passées en silence à fixer l'horizon, elle se tourna vers le jeune homme qui l'accompagnait. En fait elle devait carrément lever la tête pour le regarder correctement. Il semblait toujours impassible et cette passivité dans l'expression soulevait de plus en plus de questions dans l'esprit de Lou. Elle n'était pas spécialement timide et quand une question lui brûlait les lèvres, elle hésitait rarement à la poser et cette fois-ci ne fit pas exception à la règle.

C'est quoi le secret de ton impassibilité ?

Elle continua à le dévisager en attendant sa réponse. A vrai dire, elle aurait bien aimer qu'il lui sorte une recette toute simple qu'elle aurait pu s'appliquer à elle-même. Les gens lisaient aussi facilement sur son visage que si ils étaient en elle. Et ce manque d'expression l'intriguait particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t15880-les-liens-d-une-louve-louise-a-sebold#161422
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   Lun 21 Nov - 10:42

La rouge et or regardait alternativement Seth et la cape, comme si elle essayait de déceler un piège ou une farce dans ce geste d’altruisme. Décidément, elle semblait avoir été floué par la vie et en portait manifestement les traces. Le Poufsouffle ne bougea pas pour autant et ne se confondit pas en explication. De toute façon, parler n’avait jamais été son fort et n’ouvrait la bouche qu’en cas d’extrême nécessité. Et même lorsqu’il s’agissait de Quidditch, il était muet. Mais après tous les mots ne comptent pas, seuls les actes comptent et Seth n’avait rien à se reprocher. Vous pourriez chercher des heures au prés des pires commères de Poudlard, le sujet Seth Williams était très peu fournis. Il était un élève remarqué sans avoir rien fait de remarquable. Il n’était ni un génie en cours ni le dernier, était un bon Batteur mais pas le meilleur, était séduisant mais pas le plus de Poudlard. Le seul record qu’on aurait put lui attribuer et le record de salut de la tête fait en sept années à Poudlard sans dire un seul mot. Il vivait sa vie comme un homme qui attend le Magicobus et se fichait des éloges ou médisances qu’on pouvait raconter à son sujet. C’est ainsi qu’il ne réagit pas aux regards que portaient les autres sur ce drôle de duo. Mais ce ne fut pas le cas de la Gryffondore au caractère aussi vif que sa couleur de cheveux.

-Qu'est-ce que tu regardes ? T'as pas autre chose à faire ?

Un groupe d’élèves offensé pressa le pas et là encore Seth ne dit mot. Cet emportement n’était pas son problème, ces élèves et leurs regards inquisiteurs lui importait peu et il ne voyait aucune raison d’essayer d’apaiser la rouge et or si cela même fusse possible (il en doutait fort). Quand le vent froid ou le temps passé ramena le calme au sein du cœur de Lou, elle regarda à nouveau la cape et l’accepta enfin. Après un remerciement et quelques manipulations maladroite pour que la cape lui aille sans trainer au sol, la Gryffondore marcha d’un pas tranquille suivit juste à côté par Seth. Le silence régna mais pas un silence gênée. Il était plus apaisant à vrai dire. Le père de Seth disait toujours que l’on reconnait les gens proches n’ont aux discussions animés mais au silence qu’ils partagent avec plaisir. Etrange alors que ce silence si agréablement partagé soit avec Lou. Après tout, il ne la connaissait pas et son caractère semblait être en total opposition avec celui du Poufsouffle. Il préférait se taire, elle préférait répliquer, il subissait, elle se défendait, il était passif, elle était emportée.

Puis après quelques minutes, ils arrivèrent prés d’un banc éloigné du château où ils se posèrent tous les deux. Seth ferma un instant les yeux, savourant la caresse glacée du vent d’hiver réveillant ses nerfs et contractant ses muscles. Cela le réveillait et l’apaisait en même temps. Il pensa qu’il était bien ici, enfin loin des gens, de cette meute d’amis qui lui pompait son oxygène sans cesse. D’ailleurs ceux-ci doivent surement l’attendre en cet instant mais Seth n’avait pas envie de les rejoindre, il se sentait si bien ici. Son corps respirait à plein poumons et ses pensées vagabondaient. Il aurait put rester tout une vie dans cette position, face à ce vent et ce silence. Le mot quiétude n’avait jamais eu autant de sens pour lui qu’en cet instant.

-C'est quoi le secret de ton impassibilité ?

Il ouvrit les yeux, son regard porté au loin. Il ne dit rien non pas cette fois à cause de son caractère mais parce qu’il ne savait pas quoi répondre. Il n’y avait jamais vraiment songé à cela. Il haussa les épaules pour signifier qu’il n’en savait rien mais se doutant que ce n’était pas une réponse suffisante, réfléchit un instant. Sans doute cela venait-il de son père avec qui il partageait ce même caractère : réservé, calme, imperturbable, réfléchit, avisé, presque muet. Ou alors était-ce un crédo, une sorte de façon de penser. Rien n’a vraiment d’importance alors pourquoi s’agiter pour des bagatelles, pourquoi s’enflammer pour une remarque qui dans une semaine serra chasser de son esprit, pourquoi tourner au drame ce que l’on peu accepter et oublier. Ou encore était-ce métabolique, peut être que Seth n’était pas fait comme tous les autres. Ses émotions lui ont toujours semblé être si facile à contenir, peut être tout simplement qu’il ressent moins que les autres ou en plus faible intensité. Il se dit que la réponse tenait peut être des trois hypothèses à la fois et ne répondit que par cela

-Je ne sais pas. Cela fait juste partit de moi comme mes bras ou mes jambes

La réponse était maladroite mais pourtant vrai. Ce caractère lui était inné, il était son apanage, son moteur, sa philosophie… Son regard tourné vers la Gryffondor trahissait une légère confusion face à cette réflexion avant de récupérer la neutralité qui lui était si coutumié.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre farfelu dut une facétie (Fe: Louise A. Sebold)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϞϞ RPG : La Prestigieuse Ecole de Magie, Poudlard ϞϞ :: ϞϞ Intérieur de Poudlard ϞϞ :: Le Hall d'Entrée-
Sauter vers: