Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]
    Cher visiteur,

    Tu viens de pénétrer dans une zone de quarantaine!! Tout le monde peut entrer, mais sortir d'ici est impossible. Ainsi, tu n'as plus d'autre choix que de t'inscrire mais attention !! Les membres de ce forum sont fou, psychopathe et complètement atteint de la cervelle, fan de ship, bizarre... Le staff de ce forum aime le sang, les morts et le sadisme... Cher visiteur, si tu es un minimum drôle et déluré, alors les personnes composant Deathly Hallows sont tes amis!!

    De toute façon tu n'as plus le choix, tu es contaminé, tu es perdu... Tu vas bientôt devenir toi aussi un ADC (Atteint De la Cervelle) et ça ne se guérit pas alors n'attend plus, et inscris-toi."


    On est pas obligé d'être fan d'Harry Potter pour s'inscrire sur ce forum. :-) Laissez nous notre chance, vous verrez qu'on est pas méchant. ̿ ̿̿'̿'̵͇̿̿з=(•̪●)=ε/̵͇̿̿/'̿'̿̿̿ ̿ ̿ ̿



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Mercan
◊ Chercheur de Ronflak Cornu ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : ouip

Masculin Messages : 195
Date d'inscription : 16/03/2011
Gallions : -329800

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : aucun

MessageSujet: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Jeu 25 Aoû - 18:32

James avait passé sa matinée à remplir des parchemins pour des histoires fantasques d'huluberlus qui avaient crus voir des réapparitions de disparus après qu'un sort inconnu venant d'une personne que nul n'a vu, ait percé un vieux Saul dans un cimetière. Encore des histoires à coucher dehors que certains dérangés du citron s'empressaient de colporter afin de se rendre intéressants. James avait envi de brûler toute cette paperasse inutile et super inintéressante, pour autant qu'il le puisse sans se faire engueuler derrière. C'était là le comble de la bêtise, il devait remplir des parchemins en disant que c'était rien de plus que des conneries avant de devoir les amener pour qu'ils soient détruits, car sujets erronés et sans aucune importance. Le jeune homme s'arrêta sur des faits troublants près d'une maison d'édition Fleury et Bott. Magasin très connu, et qui ressemblait en tout point à une affaire sombre qui était survenue plusieurs fois à son bureau durant ce dernier mois. Le jeune homme déplia soigneusement le parchemin et le lut attentivement, les sourcils froncés, comme si quelque chose ne collait pas dans toute cette histoire. Il se leva lentement une fois la lecture terminée et se dirigea comme un aveugle, le regard rivé sur ce parchemin, vers une grande bibliothèque ou plusieurs dizaines de tiroirs étaient présents. Il en ouvrit un et feuilleta parmi les centaines de dossier présents dedans. Il finit par en sortir quatre. En revenant à son bureau il faillit trébucher sur une cape, se rattrapant et voyant ses documents voltigés, il lâcha un juron et se retourna vers l'individu qu'il l'avait fait se dérouter de son chemin. Il aperçut une jeune femme rousse, un peu effrayée, il la connaissait, elle faisait partie des Apprentis Aurors, mais que faisait-elle dans le Département des Mystères? James et celle-ci ramassèrent les feuilles éparpillées sur le sol et celui-ci l'aida par la suite à trouver un dossier dont elle avait besoin rapidement. Il n'avait pas insisté en l'envoyant bouler car il l'appréciait bien, c'était une jeune femme qui en avait bavé durant les mois et années précédentes et qui méritaient du respect. Après cette interruption, il s'assit à toute hate à son bureau et ouvrit les dossiers.

C'était une journée plutôt calme, son patron n'avait pas besoin de lui sur le terrain, ni pour passer des interrogatoires, du coup James avait rattrapé son retard sur la paperasse, jusqu'à se mettre complètement à l'écart psychiquement face à ces dossiers, tous se correspondaient. Il y avait un meurtre, la même position de chaque victime, la porte arrière de fracturée, et comme seul indice, trois lettres marquées par un sort de feu contre le mur, qui indiquaient F&B. Du coup pourquoi pas Fleury & Bott, c'était du moins le seul indice que le jeune homme avait, et les Aurors avaient classé les affaires sans suite, car rien n'avait été volé si ce n'est un ouvrage à chaque fois. James ne comprenait pas pourquoi des gens ou une personne tuait pour acquérir un simple bouquin. Il lui fallait aller voir dans ce magasin de quoi il en retournerait, mais le Directeur ne serait pas d'accord de lancer une investigation sur des simples pensées, et les dossiers avaient été classés, donc jugés inutiles par les Aurors, faute d'indices ou de suspects surement. Seulement une personne avait été suspectée, un homme de trente ans, de petite taille, chauve avec des lunettes rondes qui lui donnaient une tête de ballon; Mr. Flitch assistant du libraire chez Fleury & Bott. Il décida d'aller voir ce cher Mr. Flitch en fin de journée ou personne ne serait dans la boutique, et à l'abris des regards indiscrets, quitte même à devoir enlever l'homme pour avoir une petite discussion privée avec lui. James devait néanmoins le faire à l'abris des regards indiscrets et surtout sans en parler à ses collègues ou au Directeur, sous peine de s'en prendre plein la tronche et d'avoir une sévère remontrance voir une remise à niveau avec tout le gratin du Ministère pour manquement à l'ordre etc etc... James allait devoir la jouer solo, et au moindre pas de travers, ça allait retomber sur lui, du coup dire qu'il était du Ministère, c'était déjà exclus, ensuite, montrer son visage, à éviter au maximum, du coup il allait devoir la jouer bourrin, à visage couvert, en entrant comme un voleur. Super programme!

Après avoir repassé dans son esprit cinquante situations possibles et toutes plus dingues les unes que les autres, le jeune homme attendit sagement la fin de la journée, prétextant un mission à faire en guise de fin de travail, et s'en alla tranquillement pour ne pas éveiller les soupçons du Ministère. Le jeune homme se retrouva dans une grande allée, qui devait le mener au Chemin de Traverse, il prit des chemins qui le firent perdre un peu de temps, mais qui lui permettait d'éviter un maximum des gens du Ministère. Il arriva près du magasin au bout de vingt minutes et entra dans une taverne à proximité. Il resta dedans plus d'une heure pour atteindre les dix-neuf heures trente environ. Il savait que c'était le moment parfait, les magasins fermeraient dans trente minutes au mieux et n'acceptaient que les personnes qui semblaient désespérées. James sortit de la taverne après avoir payé sa consommation et arriva deux minutes après, devant le magasin qui était comme il l'avait pensé, presque vide, une personne en sortit, lui laissant la porte ouverte avec un grand sourire. Le jeune homme le lui rendit et pénétra dans la salle vide. Il appella quelqu'un qui lui demanda d'attendre quelques minutes, parfait! Le jeune homme mit sa capuche, se cacha bien le visage et sortit sa baguette. Il devait faire vite désormais, il parcourut tout le magasin jusqu'à contourner le petit comptoir et ouvrir la porte doucement, il la referma dans sa quasi totalité avant de fondre sur sa cible qui triait des parchemins étant de dos. Il bouscula le petit bonhomme, lui faisant perdre ses lunettes, et japper comme un chien battu. James le renvers sur le sol, le bousculant contre une bibliothèque de laquelle tombèrent quelques ouvrages poussiéreux, sa baguette collée sous le menton de l'assistant qui se mettait à suer en bégailler en vain en demandant pourquoi il faisait cela. James sourit et lui dit alors.


"Mr.Kent, Miss Lentwood, Mr et Miss Heaven. Ca vous dit surement quelque chose, qui a fait ça, pourquoi et quels sont les livres volés chez chacun d'eux?! Dernière chose sombre crétin, tu n'as qu'une chance et une seule de me dire la vérité, et je ne vais pas y aller par quatre chemin avec toi!"

De la main qui lui tenait la tête en l'air, James l'utilisa pour sortir une petite fiole de sa poche, du Veritaserum. Aux grands mots les grands remèdes, voici l'homme confronté en direct à un interrogatoire façon Langue-de-Plomb. Ca allait même plomber sévère pour faire un mauvais jeu de mot! Il décapsula la petite fiole et força le petit bonhomme à tout boire, il le laissa déglutir après cela, et le regarda dans les yeux, voyant celui-ci trembler comme une feuille, suant à volonté, complètement terrorisé. Il attendit un peu que cela fasse effet, et réitéra ses questions. Il avait gardé sa baguette contre le cou de celui-ci, rares étaient les personnes qui parvenaient à mentir avec le Veritaserum, mais pour ceux capables, de simples sorts suffiront à les faire parler rapidement. James attendit que Mr. Flitch se calmer un peu avant de reposer une dernière fois ses questions. L'effet fut immédiat, malgré la volonté de ne rien dire de l'homme tremblant, les mots sortirent de ses lèvres fluidement.

"Les Aurors m'ont déjà questionné, je leur ai tout dis, il s'agit d'ouvrages anciens, dont un qui parle d'un vieux trésor caché sur une petite île irlandaise. Celui-ci comporte une boite ou un coffre comportant quelque chose de très important, une sorte de relique ou d'amulette je ne sais pl...plus très bien. Ils ont fait quatre copies de ce bouquin, et ces gens et nous, avons ces copies. Je n'en sais pas plus je vous le jure! Mais...qui que vous êtes comme je l'ai dis aux Aurors...c'est une simple légende fantasque c'est tout! Pi...pitié laissez-moi je vous en prie!"

James prit soin alors de lui demander le nom de l'ouvrage, le petite homme balbutia péniblement le titre "Les Mystères d'Alban Knock", et lui indiqua ou il se trouvait dans le magasin. Il était caché, allongé entre deux rangées d'ouvrages sur l'Histoire de la Magie et des différents pays dans la deuxième colonne de gauche au troisième étage en partant du bas. Le jeune homme avait donc compris que le ou les responsables avaient tué ces gens pour avoir le livre et faire disparaître les copies...mais pourquoi les Aurors n'avaient-ils rien dis à ce sujet?! Il ne comprenait vraiment rien à cette histoire, bon au moins il lui restait à trouver ce maudit livre et à le lire maintenant. Il assomma le petit homme d'un revers de gauche et d'un bon coup de bouquin derrière la tête, pour éviter que celui-ci se mette à hurler comme un porc à l'abattoir à peine serait-il sorti de l'établissement. Le jeune homme s'assit deux secondes et souffla, toutes ces informations fusaient dans tous les sens dans son cerveau à présent. Il finit par sortir de la petite salle et enleva sa capuche comme si de rien était. Il vint à contourner le comptoir lorsqu'il vit une tête blonde entrer dans le magasin l'air rêveur. James déglutit péniblement d'autant qu'il reconnut la personne, c'était Charlie. Cela faisait presque cinq mois qu'il ne lui avait pas donné de nouvelles, cela datait du moment ou il avait terminé sa dernière année, et qu'il était parti sans rien dire à personne. Il avait reçu plusieurs lettres de Charlie chez lui, et n'ayant pas été là, n'avait jamais répondu. Il allait se faire tuer c'était certain! Mais le pire, c'était qu'il devait trouver ce bouquin à tout prix! Il dit alors en s'avançant un peu, d'un air faussement convainquant, totalement pris au dépourvu.

Charlie!...
Co...comment vas-tu? Je suis désolé de ne pas t'avoir donné de nouvelles depuis tout ce temps, remarque si tu dois me tordre le cou, ce n'est pas dans un lieu public hein..."


Il avait tenté de dire cela sur un ton d'humour mais avait parlé vite, trop vite pour paraître quelqu'un de normal qui flanait dans un magasin de livres...Il se rendit compte qu'il n'avait même pas rangé sa baguette magique, et tenta subtilement de la faire remonter dans sa manche en gardant un sourire un peu niais.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie M. Logan
◊ Hypogriffe à longue langue ◊
avatar

☞ Copyright : Vintage (sur Bazzart)
☞ Dispo pour rp : Ouiii !

Féminin Age : 26
Messages : 369
Date d'inscription : 10/08/2011
Gallions : 1671

Qui suis je ?
☞ SPA : Diego
☞ Doubles Comptes : Aucun.

MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Lun 29 Aoû - 13:43

    Des pleurs, une porte qui claque et une tornade blonde qui passe à toute vitesse, voilà la seule chose dont mes voisins allaient se souvenir de moi dans cette ville devenue beaucoup trop vide pour moi malgré tous les gens qui y résidaient. N’importe qui m’ayant entendue dire que Londres était une ville vide m’aurait sûrement trouver folle, avec tous les passants, les voitures, le bruit, c’était loin d’être le calme plat.. mais ma décision était prise, j’irais habiter ailleurs. Je marchais depuis au moins une dizaine de minutes. La maison était assez loin maintenant et les passants me regardaient d’une drôle de manière, probablement à cause du mascara qui avait coulé le long de mes joues, mais je m’en fichais pour l’instant. J’avais une seule destination en tête : Le Chemin de Traverse. Dans ce monde, le monde magique, qui était le miens, je me sentais bien, même si les temps étaient assez sombres en ce moment. Ne voulant pas marcher trop longtemps, j’ai décidé de prendre le Magicobus. Lorsqu’il arriva, j’ai eu un peu peur en voyant mon reflet dans la vitre. J’étais affairée à essuyer mes joues lorsque le chauffeur ouvrit la porte.

    - Qu’est-ce qui s’passe ma p’tite dame ? On passe une mauvaise soirée ? Montez à bord, ce s’ra déjà plus amusant que d’être toute seule non ?

    Bon, son discours n’était pas convaincant et je n’avais pas du tout envie de discuter avec lui, mais mon plan était de prendre ce bus, je suis donc montée et me suis installée dans un banc au fond. Plusieurs sorciers dormaient, chose que je ne serais jamais capable de faire dans ce transport qui roulait tellement mal que rien ne tenait en place. Je me cramponnais à mon siège en fermant les yeux, histoire de ne pas avoir trop la frousse et je me suis demandée ce qui avait bien pu se passer pour que ma famille éclate ainsi. Mes parents avaient toujours été pour moi le signe du couple parfait, jusqu’à aujourd’hui.

    Flashback – Le matin même

    - Les enfants, nous devons vous parler.

    Cette phrase n’était jamais bon signe chez les Logan. La dernière fois que je l’avais entendue, mes parents nous avaient annoncé à Alexander et moi, que notre grand-père était mort. J’espère que cette fois ce n’était pas notre grand-mère ! Je suis allée chercher mon frère dans sa chambre puisqu’il n’avait sûrement pas entendu avec sa musique qui jouait à tue-tête. Il m’a regardée d’un air inquiet, mais je ne savais pas plus que lui ce qui se passait. Nous sommes donc descendus dans la salle de séjour. Mes parents étaient aussi impeccables qu’à l’ordinaire, sourire en moins. Ma mère avait les yeux rougis comme si elle avait pleuré longuement et mon père fixait le vide. Deux fauteuils étaient placés spécialement devant le leur et nous avons pris place sans plus attendre.

    - Vous savez, parfois dans la vie, on essaie que les choses fonctionnent pour le bien des autres, même quand on sait que ça ne vaut plus la peine. Certains événements laissent des traces dans la vie des gens, et même si on pardonne, elles refont toujours surface, sont toujours en mémoire et détruisent petit à petit…

    La voix de ma mère se brisait au fur et à mesure qu’elle parlait. Ses mots étaient un peu flous et je n’étais pas certaine de comprendre où elle voulait en venir. C’est alors que mon père pris la parole et que mon monde se brisa.

    - Pour tout vous dire, votre mère et moi allons divorcer. C’est tout.

    Un lourd silence retomba. Je n’avais jamais vu mon père aussi froid. C’est à ce moment précis que je me suis levée et je suis partie. Je voulais à tout prix quitter cette maison qui me rappelait tant de souvenirs.

    Perdue dans mes pensées, je n’ai pas remarqué que j’étais arrivée prés du Chemin de Traverse. Le petit chauffeur agitait sa main grassouillette devant mes yeux,

    - Hey oh, mam’zelle, vous êtes arrivée !

    Sortant de mes pensées, je suis descendue. J’étais encore du côté moldu, je suis donc entrée dans le pub miteux, sortie par la porte arrière dans la petite ruelle et j’ai tapoté doucement le mur pour qu’il s’ouvre devant moi. À peine un pied posé sur les dalles, mes pieds me menèrent chez Fleury et Bott. La boutique fermait bientôt, j’en étais consciente, mais seulement faire un petit tour dans cet endroit que j’aimais tant me changerait un peu les idées. Je suis arrivée en moins de deux, connaissant le chemin par cœur. De l’extérieur, tout semblait calme, mais en entrant je suis tombée nez à nez avec quelqu’un que je ne m’attendais pas du tout à voir ; James.

    - Charlie!...
    Co...comment vas-tu? Je suis désolé de ne pas t'avoir donné de nouvelles depuis tout ce temps, remarque si tu dois me tordre le cou, ce n'est pas dans un lieu public hein...


    Hmm. Quelque chose était louche dans son attitude. Je ne lui avais encore rien dit que déjà il parlait, et très vite même. D’ailleurs qu’est-ce qu’il faisait ici ? Et dans sa main, il tenait sa baguette non ? Après cinq bons mois sans nouvelles de lui, je me demandais pourquoi il m’adressait encore la parole. Un peu rancunière, je lui en voulais. Nous avions toujours été de bons amis et du jour au lendemain, plus rien !

    - Tu te souviens vraiment de moi ? Étonnant. Après tout, je pensais que je n’existais plus pour toi. Je vais bien, sauf que ma vie familiale est inexistante depuis ce matin, mais j’imagine que ça arrive à tout le monde. Qu’est-ce que tu fais ici, ARMÉ ? Ne me prend pas pour une de ces filles stupides, j’ai vu ta baguette.

    Ok, ce n’était pas sympa, mais avec les événements d’aujourd’hui et cette rencontre, je n’allais pas très bien. Après tout, j’avais presque perdu espoir d’un jour entendre parler de nouveau de mon ami. Il aurait très bien pu être tué en mission sans même que je sois au courant.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t10962-charlie-m-logan-termin
James Mercan
◊ Chercheur de Ronflak Cornu ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : ouip

Masculin Messages : 195
Date d'inscription : 16/03/2011
Gallions : -329800

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : aucun

MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Lun 29 Aoû - 18:51

James avait de plus en plus de mal à cacher son impatience et sa surprise en voyant la jeune femme arriver dans le magasin à ce moment précis, c'était vraiment pas le bon moment, surtout si c'était pour se prendre la tête inutilement. Il fallait qu'il trouve quelque chose et vite, bon le plus simple était un sort mais lancer un sort sur celle à qui il n'avait jamais osé toucher ce serait sa fin assurée, et l'envi n'y était pas. Peut-être pourrait-il simplement continuer sans avoir à la regarder ou répondre à ce qu'elle pourrait dire, mais cela signifierait détourner presque sept années de profondes amitiés. De plus, c'était la seule à qui James n'arrivait pas à dire non ou à tenir tête suffisamment longtemps à Charlie, et cela il le savait bien malgré lui. Il n'avait pas eu besoin de le dire dès le début les deux avaient compris ce point, mais ce qui était intéressant c'est qu'en situation inversée, le seul à réussir à faire fermer son caquet à la blonde, c'était lui, et pour cela il n'avait parfois même pas besoin de dire quoi que ce soit, son regard suffisait. James savait qu'elle allait lui en mettre plein la tronche, que ça allait être le moment de payer la note. Il écouta ce que celle-ci dit d'un air très rancunier. Bon ça commençait avec une sorte d'ironie arrogante, suivi d'un mélange de tristesse et de colère pour finir sur une note menaçante. Le jeune homme s'était plus ou moins attendu à un discours approchant de celui-ci qu'il venait d'entendre, mais il en resta bouche-bée, il savait qu'il avait fauté et qu'il avait dû énormément la blesser. Il s'en voulait surtout de fondre face à elle, qu'importe la mimique qu'elle avait, cela suffisait à lui faire s'écrouler sa muraille qu'il avait construit au fil des années autour de lui afin de se protéger. Le jeune homme ne sut pas quoi répondre, comme s'il passait devant l'être qui se chargeait du jugement dernier, comme si sa vie allait déballer, ses bonnes actions, ses méfaits, ses erreurs, ses actes justes. Comprenant que cela ne servait à rien de feinter, il soupira et laissa sa baguette glisser dans sa main et la rangea normalement devant Charlie sans prendre la peine de lui répondre tout de suite, plusieurs choses se bousculaient dans sa tête désormais, mais il ne devait pas oublier qu'il y avait un type inconscient dans l'arrière-salle et que son sommeil forcé ne serait pas éternel non plus. Il lui dit alors en levant son regard vers elle.

"Ecoutes, on se prendra la tête après. T'as l'air d'en avoir gros sur le moral, je n'ai pas envi de te servir de défouloir et je ne veux pas venir à te contrarier d'avantage non plus. Je dois récupérer quelque chose d'important ici et j'ai très peu de temps. Accordes-moi une dernière faveur et je serai tout à toi après ça...maigre récompense je sais, mais il en faut bien un pour te faire sourire un peu non?"

James sourit à ses dernières paroles et lui fit un clin d'oeil. A vrai dire il était fatigué de devoir batailler avec tout le monde tout le temps et sous n'importe quel prétexte donc pour une fois il avait sorti le drapeau blanc en premier. Le jeune homme tenta de se rappeller ce qu'avait dit le petit homme concernant le bouquin à prendre et se mit à le chercher sans vraiment attendre de réponse de la part de la jeune femme. Ce n'était pas non plus dans son habitude de s'excuser, il ne le faisait que s'il se sentait vraiment coupable et que la faute était grave. Pour le reste les gens qui le connaissaient bien savaient qu'il était navré sans pour autant qu'il le dise, ne trouvant pas le besoin de venir plaindre autrui ou les faire s'adoucir parce qu'il avait vécu telle ou telle chose et devoir leur expliquer pourquoi. Pour les mécontents le tarif restait pourtant le même, ceci car il pensait ne pas devoir s'expliquer envers qui que ce soit sur ses choix ou sur le fait de mener sa vie comme il l'entend sans dépendre d'autrui. Le jeune homme chercha machinalement le livre dont il devait se saisir au plus vite afin de savoir de quoi il retournait de cette histoire ou légende pour reprendre les termes de l'assistant. Le jeune homme ne prit pas longtemps à trouver la bonne colonne, et visa la troisième étagère. Il enleva soigneusement quelques livres, puis petit à petit dût tout sortir et remettre. Le jeune homme ne trouva aucun ouvrage couché ou caché derrière, il lut alors machinalement tous les noms avant de lâcher un juron et de taper du poing un côté de la bibliothèque, ce qui fit tomber quelques livres. L'homme lui avait soit menti, soit quelqu'un l'avait pris, ou déplacé. Le jeune homme se dit qu'avec le Veritaserum se serait surement l'une des deux dernières hypothèses, mais comment retrouver ce livre, ce maudit bouquin dans un tel fatras?! Il y avait tellement de livres, normal pour une bibliothèque me direz-vous, mais là le combat semblait perdu d'avance. James bouillonnait de rage, s'il avait écouté son instinct sur le moment il aurait torturé le bonhomme jusqu'à avoir la réponse, mais cela n'aurait servi à rien, et il serait sévèrement jugé pour cela pour abus de pouvoir. Il se retourna alors vers Charlie et lui dit d'un regard implorant.

"Ecoutes c'est très important, j'ai besoin de retrouver un livre, il faut que tu m'aides. Des vies en dépendent et des gens sont morts à cause de ça, on va devoir chercher. Tu peux commencer? Je dois m'occuper de fermer le magasin sinon ca va être vraiment très louche..."

Il s'avança pour retourner vers le comptoir et se tourna en se rappellant qu'il n'avait pas donné le nom du bouquin.

"Ah oui, le nom du livre est "Les Mystères d'Alban Knock"

Le jeune homme sourit faiblement et fila dans l'arrière salle ou l'homme reprenait doucement conscience. Le jeune homme ne pouvait courir le risque qu'il fasse tout foirer, il pointa sa baguette vers celui-ci, et après un soupir lança un Oubliettes. Le regard du petit bonhomme devint vitreux durant un moment avant qu'il regarde James comme un idiot. Celui-ci se releva doucement et demanda au jeune homme pourquoi il était là et qui il était. Le jeune homme lui dit qu'il faudrait qu'il repasse ici demain vers midi pour qu'il ait toutes les réponses à ses questions, en espérant en avoir terminé d'ici là. Le petit homme continua de poser des questions comme s'il n'avait rien entendu, et James fatigué par celui-ci, ouvrit la porte qui donnait sur une rue arrière et fit sortir le petit homme de manière précipité avant de verrouiller la porte, en ne sachant pas si Charlie l'avait suivi ou avait entendu la discussion et était venue voir ou non ce qu'il se passait. Il se mit à inspecter chaque livre de l'arrière salle, en se demandant s'il ne pouvait pas être dans le coin. Il ouvrit même des malles poussiéreuses, un coffre, une vieille penderie.

Il fouilla la petite salle en dix minutes avant de revenir dans la salle principale, voyant la nuit arriver lentement, il alluma des bougies un peu partout en lançant quelques regards curieux vers Charlie pour voir si elle avait trouvé le dit livre, mais en vain...pour le moment... Il baissa les stores et verrouilla la porte d'entrée principale. Le jeune homme passa doucement derrière la jeune femme, se disant qu'il fallait prendre le taureau par les cornes. Il ne savait pas quelle serait sa réaction mais bon, la voyant chercher dans une colonne, il la prit dans ses bras en étant derrière elle, et déposa un baiser sur la joue de celle-ci en éviter de se noyer dans la masse chevelue blonde de celle-ci. Il relâcha son étreinte après cela et se mit à chercher à son tour. C'était une manière très particulière, très à lui pour lui dire qu'il était désolé et qu'il avait fait un premier pas pour se rattraper. Il continua à chercher de l'autre côté, étage après étage, colonne après colonne en déprimant voyant tout ce qu'il restait à voir, le ventre commençant à gargouiller. Encore un peu et ils mangeront ici, il se débrouillera pour au moins offrir une compensation à la jeune femme. Tout en cherchant, il lui dit:


"Il se passe quoi avec tes parents?"
Revenir en haut Aller en bas
Charlie M. Logan
◊ Hypogriffe à longue langue ◊
avatar

☞ Copyright : Vintage (sur Bazzart)
☞ Dispo pour rp : Ouiii !

Féminin Age : 26
Messages : 369
Date d'inscription : 10/08/2011
Gallions : 1671

Qui suis je ?
☞ SPA : Diego
☞ Doubles Comptes : Aucun.

MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Lun 29 Aoû - 20:03

    James ne répondit pas trop à mon reproche. En fait, il ne réagit presque pas, il me dit simplement qu’il avait quelque chose d’important à trouver et que nous pourrions régler nos choses après. Qu’est-ce qui pouvait être plus important que notre amitié ? La réponse ne se fit pas attendre. Il fouillait frénétiquement dans une étagère sans plus s’occuper de ma présence. Il vidait les tablettes en ne faisant même pas attention et lorsqu’il ne trouva pas ce qu’il voulait, donna même un coup sur le côté qui me fit sursauter. Il se releva en me demandant de l’aider à trouver un livre à cause duquel des gens étaient morts. Selon lui, d’autres vies en dépendaient. D’un côté, je me disais que ce n’était pas vraiment ma responsabilité de le trouver, après tout, c’était lui l’Auror entre nous deux non ? Mais de l’autre, il était mon ami depuis bien longtemps et ma curiosité me disait que je devais savoir qu’elle était cette histoire. James me dit alors le titre du livre avant de filer subitement dans l’arrière boutique. Décidemment, il était bizarre aujourd’hui.

    Le titre du livre était assez vague : ‘’Les Mystères d'Alban Knock’’. Je ne savais même pas dans quelle section chercher. Je connaissais un sort qui pourrait peut-être m’aider, mais il était assez basique, mais qui ne risque rien n’a rien. J’ai donc sorti ma baguette et je me suis placée au centre de la librairie.

    - Accio ''Les Mystère d’Alban Knock''!

    Rien du tout. Je m’y attendais de toute façon. Si des gens mourraient pour ce livre, il devait être très bien protégé. J’ai vu que James avait cherché dans une colonne sur l’Histoire de la Magie et de toute évidence, l’ouvrage n’y était pas. Alors que je lisais les catégories de livres, j’entendis de légères voix dans l’arrière-boutique, croyant que c’était encore le jeune homme qui parlait tout seul, je n’ai pas été jeté de coup d’œil et je suis tombée devant la section des sorciers célèbres. Le nom de Knock ne me disait rien, en fait je ne savais même pas si c’était quelqu’un ou un endroit, mais il fallait bien commencer quelque part. Je lisais les couvertures une à une, ne trouvant rien. Il faudrait que je cherche plus en profondeur, mais les grandes fenêtres du magasin faisaient en sorte que je me sentais assez à vue de tous. Comme si l’Auror avait lu dans mes pensées, il ressortit de la salle et entreprit d’allumer des bougies et de nous cacher des rares passants qui se promenaient encore dans les rues. Une fois les stores baissés, j’ai pris un petit chariot qui traînaient pour déposer les livres que je sortais des tablettes. La tâche allait être ardue.

    Alors que je vidais ma troisième tablette, je sentie une présence derrière-moi. Me doutant que c’était mon ami, j’ai décidé de le laisser faire. J’étais encore un peu déçue de son comportement, même si je savais qu’il était désolé. Il me serra dans ses bras et me donna un baiser sur la joue avant d’aller chercher plus loin. Cette marque d’affection me fit sourire et me rendit un peu ma bonne humeur, c’était bien la seule chose positive qui était arrivée dans ma journée. Alors qu’il cherchait plus loin, James brisa enfin le silence qui s’était installé depuis une dizaine de minutes.

    - Il se passe quoi avec tes parents ?

    Je n’ai jamais compris comment il arrivait ainsi à tout deviner. Mes problèmes auraient très bien pu être avec Alexander ou encore de la famille éloignée, mais non, il savait que c’était à propos de mes parents. Ma rancune était partie, je savais que je pouvais lui faire confiance et parler me ferait probablement plus de bien que si je gardais tout pour moi. J’avais de la difficulté à faire confiance aux gens, mais je devais admettre que James avait fait ses preuves en matière de confiance.

    - Eh bien… Tu sais que pour moi ils ont toujours été le couple parfait. Ils se sont rencontrés, ça été un coup de foudre, se sont mariés, on déménagé ensemble, ils m’ont eue, et tout le tralala. Un conte de fée moderne quoi ! Et puis ce matin, ils voulaient nous parler à moi et Alex. Ma mère a commencé à nous parler d’événements qui laissent des traces même si on pardonne et de trucs assez flous et puis… mon père…

    Sans contrôle, mes yeux se remplirent de larmes. Je ne pouvais pas imaginer mes parents autrement qu’ensemble. Je me sentais un peu faible de pleurer devant l’homme qui me connaissait depuis maintenant sept ans, mais je savais qu’il ne me jugerait pas.

    - … Il était si froid. Il fixait le vide et il nous a annoncé comme ça, directement, qu’ils allaient divorcer…

    Et voilà ! Repartit pour de bon les larmes. Sans même attendre je me suis jetée dans les bras de James qui avait toujours été là pour me protéger. Sa chaleur me réconfortait et je me sentais en sécurité avec lui.

    - Je veux quitter cette ville. Je trouverai quelqu'un pour habiter avec moi, une colocation ou un truc du genre directement dans le monde magique. Après tout, je serai majeure bientôt. Ce sera tellement difficile ! Qu’est-ce qui va arriver ? Je ne sais même pas où Alex et ma mère vont vivre. Londres est trop pleine de souvenir pour moi… Je ne peux pas y croire….. Désolée de te faire vivre tout ça, ce n’est pas ton problème, tu as des choses importantes à faire, trouvons ce livre.

    En moins de deux, j’étais remise sur mes pieds, essuyant mes yeux et entamant mes recherches dans une nouvelles colonne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t10962-charlie-m-logan-termin
James Mercan
◊ Chercheur de Ronflak Cornu ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : ouip

Masculin Messages : 195
Date d'inscription : 16/03/2011
Gallions : -329800

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : aucun

MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Jeu 1 Sep - 20:33

James avait envi de trouver ce maudit livre à n'importe quel prix, mais la découverte de la présence de la jeune femme l'avait perturbé en quelque sorte. Il avait plusieurs idées qui venaient à son esprit et certaines étaient tellement floues que lui même n'y comprenait strictement rien, c'était à vrai dire à en devenir complètement fou. Le jeune homme ne trouvait pas ce livre et devenait énervé au fil des noms des bouquins qui défilaient, comme possédé, il aurait voulu tout faire exploser simplement pour calmer ses nerfs mais ce n'était pas vraiment le bon moment, peut-être le ferait-il lorsqu'il aurai terminé. Le jeune homme perdit le fil de ses pensées lorsque Charlie commença à lui parler, bon c'était au moins la bonne pioche, en même temps elle qui n'avait jamais de problèmes avec eux, à la moindre contrariété et surtout lorsqu'elle parlait de sa famille, cela venait souvent de là, donc il n'avait pas pris trop de risques à lancer cette question. Il trouvait étrange qu'elle raconte à nouveau comme étaient ses parents, elle avait de la chance en un sens, enfin jusqu'à ce qu'elle s'interrompe et reparle cette fois de la condition dans laquelle était son paternel au moment de la discussion, jusqu'à sentir un coup de vent légèrement frais et parfumé envahir ses narines et une présence lui entourer le bassin. Celui-ci avait juste la place pour se retourner et la prit dans ses bras, ça allait donc devenir intéressant. Elle lui apprit qu'ils allaient divorcer et ceci la fit fondre en larmes. Le jeune homme ne savait pas vraiment quoi dire, il avait eu une relation très particulière avec ses parents, son père très dur et froid, et sa mère n'ayant d'yeux que pour son petit frère puis de sa petite soeur désormais. Le jeune homme avait été habitué depuis tout petit à évoluer et avancer dans la vie tout seul. Il ne savait pas quoi dire ou quoi penser, jusqu'à ce qu'elle parle de son futur. Le jeune homme était peiné pour elle surtout pour le fait qu'elle soit engoissée, pour ce qui est de ses parents, c'était certes cruel mais c'était un aléas de la vie, heureusement pour elle, elle était grande désormais, elle aurait ce poids en moins, et pourrait se servir de cet exemple pour ne pas suivre le même cheminement dans sa vie future. Il sourit en la voyant reprendre de l'aplomb, et lui dit.

"Tu sais...C'est un coup dur mais c'est la vie. T'es forte tu t'en sortiras tu verras...et histoire de rattraper ma faute, je t'aiderai. J'ai toujours été là pour toi, bon sauf ces cinq derniers mois je sais, mais il y avait de bonnes raisons."

Le jeune homme lui sourit lorsqu'elle se retourna et se remit à chercher le bouquin d'un air assidu. Le jeune homme se demandait de quelle couverture serait cet ouvrage. S'il serait foncé, grand, petit, la couleur, si les feuilles seraient jaunies...Et tas d'idées inutiles parce qu'il ne savait rien de ce bouquin ni de son année de production. Le jeune homme finit par la dernière rangée. Si c'était sur le côté gauche, il serait surement là, il fit rangée après rangée, et ne trouva rien du tout, lâchant un gros soupir, il se releva suite à la colonne du bas et alla vers la colonne centrale vu que la jeune femme cherchait dans celle de droite. Il lui fallut regarder trois bouquins, jusqu'à voir dans le fond, un faux mur dans l'angle. Le jeune homme se détourna de la colonne et s'accroupit avant de mettre quelques tapotements autour de la petite trappe qui tomba. Une volée de poussière le fit tousser légèrement avant qu'il ne se penche et voit une boite métallique qu'il sortit. Il dût forcer la serrure et découvrit un bouquin avec quelques parchemins. C'était le bon livre! Il semblait comme neuf, le nom était écrit en peinture dorée, une couverture noire, des feuilles blanches, écrites main.

Le jeune homme avait envi de découvrir tout ce qu'il y avait à savoir, histoire de se dire qu'il n'avait pas complètement perdu son temps, il n'avait d'ailleurs même pas prit soin de signaler à Charlie qu'il l'avait découvert. Il se releva et se dirigea derrière la jeune femme qui cherchait encore jusqu'à lui montrer l'ouvrage et la prendre dans ses bras. Le lien entre les deux choses? Aucun, simplement que cela lui faisait du bien et que cela faisait longtemps qu'il n'avait pu la tenir dans ses bras et outre le fait qu'une magnifique jeune femme dans ses bras soit un merveilleux cadeau, ceci donne un certain réconfort aux deux protagonistes. Il lui sourit et sachant qu'elle était peiné encore par ce qu'elle venait de vivre, le jeune homme ne put s'empêcher de se demander si il valait bien le coup qu'il continue de la plonger dans cette histoire présente. Il savait qu'elle voulait être de la partie sans pour autant le vouloir, après tout il l'avait mise dedans, donc cela valait bien un câlin pour lui dire merci à sa manière. Cela valait bien un merci parlé non?!

"Viens avec moi, on va dans la salle arrière perdre un maximum de temps à lire ce bouquin, et manger un morceau."

Il lui sourit avant de partir en premier dans la salle arrière, éteignant la lumière dans la salle principale lorsqu'elle lui rejoint, et alluma trois bougies, une derrière le canapé, et deux sur la table basse qu'il poussa devant. Bon ce n'était pas l'idéal mais c'était une place calme, et à l'abri des regards ou oreilles indiscrets. Le jeune homme eut envi de lire ce livre, mais se dit qu'il serait bon de manger et boire. Il sortit sa baguette et fit apparaître de quoi se sustenter, rien de bien grandiose, des plats froids comme du poulet, de la charcuterie, du fromage, du pain, du beurre, de la salade et des tomates. Il y eut deux carafes, une d'eau et une de jus de citrouille ainsi que deux bièraubeurres. Ce n'était pas un repas de grand restaurant, mais cela suffirait pour caler un creux. Le jeune homme attendit qu'elle s'assoit avant de reposer son dos contre le canapé avec un souffle de soulagement. Le jeune homme voulut lire le livre et commença à l'ouvrir lentement, il vit qu'il n'y avait qu'une vingtaine de pages, avec une vingtaine d'images. Cela semblait être soit un conte, soit une sorte de guide un peu étrange, des images avec des signes spéciaux. Tout ceci était vraiment très louche à vrai dire. Tout en lisant il dit alors à la jeune femme.

"Si tu cherches un colloc, tu peux venir vivre chez moi...Enfin seulement si ça te dit...
Par contre il n'y a qu'un grand lit double on fait comment? Tu dors par terre sur le tapis?"


Il releva et lui fit un clin d'oeil en souriant, aimant bien la taquiner.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie M. Logan
◊ Hypogriffe à longue langue ◊
avatar

☞ Copyright : Vintage (sur Bazzart)
☞ Dispo pour rp : Ouiii !

Féminin Age : 26
Messages : 369
Date d'inscription : 10/08/2011
Gallions : 1671

Qui suis je ?
☞ SPA : Diego
☞ Doubles Comptes : Aucun.

MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Dim 11 Sep - 14:50

    Je cherchais le livre en essayant de ne pas trop penser à mes parents. Le fait d’en avoir parlé me soulageait un peu, mais il me faudrait quand même plus de temps pour digérer cette histoire. Aucun de nous ne savait de quoi avait l’air ce fichu bouquin et nous avions pratiquement le tour de la boutique. J’entamais la dernière colonne lorsque James me mis un bouquin sur le nez avant de me donner un câlin. Il s’agissait d’un petit livre noir qui avait l’air neuf. Ma curiosité voulait que j’ouvre ce livre, mais c’était la tâche de mon ami. Il se dirigea vers l’arrière en éteignant les lumières. J’ai décidé de le suivre, me disant que c’est ce qu’il voulait.

    En arrivant, il alluma des chandelles et fit apparaître de la nourriture. Après tout ce temps, je devais bien admettre que ce n’était pas de refus. Je pris place à côté de lui, prenant machinalement un peu de tout. Le jeune homme ouvrit le livre et je ne pu m’empêcher d’y jeter un coup d’œil. Il n’y avait pas beaucoup de pages et elles étaient remplies d’images.


    - C’est étrange… pour un livre qui tue des gens, je me serais attendue à quelque chose de plus… magie noire si on veut. Il a l’air tout à fait inoffensif.

    Bien sûr, comme avec les gens, il ne fallait jamais se fier aux apparences. Quelqu’un ayant l’air sympathique pouvait bien être un Mangemort tandis que quelqu’un à l’allure louche pouvait devenir votre meilleur ami. Ce livre renfermait sûrement dans ses pages un secret sombre, mais encore fallait-il le trouver, chose qui n’était pas aisée si on ne savait pas du tout quoi chercher.

    Alors que je réfléchissais à tout ça, James me dit que je pouvais vivre chez lui, spécifiant qu’il n’y avait qu’un seul lit.


    - Tu pourrais dormir dans la baignoire ! Ou bien je pourrais dormir sur le canapé. De toute façon, on ne se voit plus ! Donc j’imagine que tu n’es jamais chez toi et que je pourrais bien profiter de ce grand lit toute seule..

    Je lui fis une grimace. J’étais consciente qu’il était souvent chez lui-même s’il faisait des missions, il était seulement discret pour ne pas mettre sa vie en danger (du moins c’est l’excuse que j’aimais lui donner). Puis, il se leva soudainement. Je me suis donc levée à mon tour, me demandant ce qui se passait.

    - Quoi ? On s’en va ?

    Après tout, il était probablement illégal d’être seuls dans une boutique que nous avions fouillée de fond en comble alors qu’il n’y avait aucun employé présent pour nous surveiller. Nous étions un peu comme des voleurs. Cette vision de moi-même ne m’enchantait guère, mais ce qui est fait est fait. Je réfléchissais toujours à ce que j’avais vu dans ce bouquin lorsque j’entendis un gros bruit provenant du magasin en tant que tel. Comme nous étions dans l’arrière-boutique, impossible de savoir ce que c’était sans sortir.

    - Tu as entendu….. ?

    Je chuchotais, par peur d’être entendue. Si des gens étaient prêts à tuer pour ce livre, peut-être qu’ils se trouvaient de l’autre côté, à rechercher ce que nous avions découvert un peu plus tôt. Je commençais à trouver le tout un peu moins drôle et j’ai soufflé les bougies en vitesse avant de me mettre derrière mon ami.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t10962-charlie-m-logan-termin
James Mercan
◊ Chercheur de Ronflak Cornu ◊
avatar

☞ Dispo pour rp : ouip

Masculin Messages : 195
Date d'inscription : 16/03/2011
Gallions : -329800

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : aucun

MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   Lun 26 Sep - 22:01

James avait une soudaine envi de dormir, cela venant de la digestion qui commençait tout juste à faire son effet. Le jeune homme ne comprenait pas vraiment le lien entre le livre et une soit disant prophétie. Il se disait qu'il avait fait tout cela en vain finalement, car le lien entre ce bouquin et ce pourquoi il était venu, était si invisible que même en décortiquant page après page, ligne après ligne, rien ne lui servirait. Il arrivait à la page quarante, lorsque la prochaine arrivait à la page cinquante-trois. James retournait les pages dans tous les sens, ce n'était pas logique. Celles d'après venait à la page cent vingt puis deux cents alors qu'il n'y avait qu'une septantaine de pages donc environ cent quarante maximum. Un truc clochait là-dedans. Le jeune homme sortit de cette torpeur psychologique lorsque la jeune femme lui lança une vanne. Etait-ce un oui? Ca y semblait, au moins il serait rassuré en la sachant en sécurité quelque part plutôt que logeant n'importe ou avec n'importe qui. James lui tira la langue avant de replonger son nez dans le bouquin lorsqu'il sentit qu'il ne faudrait plus trop trainer ici, après tout il ne trouverait pas la réponse immédiatement, donc autant se tirer d'ici avant que la nuit passe. Le jeune homme voulut se lever lorsqu'un bruit retentit dans la salle d'à côté. James hocha positivement de la tête après la question de Charlie, bien sur qu'il avait entendu, et c'était justement le problème! Il se demandait qui cela pouvait bien être. Il fit disparaitre toute trace d'eux et prit la jeune femme par le bras doucement, il la glissa derrière et ouvrit une fenêtre à lucarne. Le jeune homme aida Charlie à passer de l'autre côté qui donnait sur une petite ruelle, avant d'emprunter le pas. James avait envi de partir au plus vite mais il valait mieux faire cela dans les règles et prendre le moins de risques possibles en restant discret et non pas en courant à tout va. Il sentit la porte intérieur éclater, à peine eut-il été sorti. Il se colla au mur avec la jeune femme en lui faisant signe de ne pas faire le moindre bruit. Le jeune homme voulait monter sa tête pour voir qui c'était, mais la chose était beaucoup trop risquée...

"Par là..."

Chuchota-t-il à l'encontre de la jeune blonde. Il fallait partir au plus vite afin d'éviter tout problème avec les gens environnants. Ils longèrent le mur lentement en entendant un cri de rage dans l'enceinte du magasin, à l'évidence quelqu'un d'autre cherchait aussi cet ouvrage. James le glissa dans la poche extérieure de la veste de Charlie, sans que celle-ci ne s'en rende compte. Au cas ou, il valait mieux que le livre soit en sécurité avec elle plutôt qu'avec lui car le risque et le danger seraient pour lui, évitant ainsi à la jeune femme d'y être mêlé. James savait sans se l'avouer que s'il arrivait quoi que ce soit à Charlie, il ne s'en remettrait pas. De plus il l'avait embarqué là-dedans il se devait de l'en faire sortir sans trop de casse. Une fois, le bâtiment longé, ils pressèrent le pas jusqu'à quelques mètres avant la fin de la ruelle, voyant deux ombres bloquer le chemin. C'était très mauvais signe. James contra les sorts qui arrivèrent, faisant bloc devant la jeune femme avant de la pousser dans une ruelle à côté et lui dire en la regardant dans les yeux.

"Ecoutes-moi bien. Cours le plus vite que tu peux, sors du quartier, rends-toi à Gordwinds Street, numéro 12, entre avec cette clé au numéro 12, c'est là ou je vis. Une fois dedans tu vas te retrouver bloquer par un sort qui te bloquera de tout mouvement sauf si tu prononces les mots suivant: "Esprit vif". C'est un sort basique mais très utile. Tu ne te retournes pas d'accord! Cours maintenant!"

James la bouscula pour la faire avancer avant de revenir au coin de la ruelle ou les deux ombres relancèrent des sorts. Le jeune homme utilisa le Protego à plusieurs reprises avant de contre-attaquer à son tour. Il ignorait tout de ses agresseurs, et roula de côté après avoir dû éviter un sort qui le manqua de très peu. Il fit éclater les murs autour des inconnus avec plusieurs Bombarda Maxima afin de gagner du temps. Il ne put tourner la tête que quelques instants voyant la silhouette blonde fuir et disparaitre dans l'obscurité au loin. Le jeune homme eut un léger sourire, au moins elle serait sauve. Il dût vite se reconcentrer en voyant l'un des individus arriver vers lui, il en profita pour lancer un Doloris qui toucha en pleine poitrine l'assaillant, vacillant celui-ci tomba lourdement à terre en hurlant et se tortillant comme convulsé. L'autre ne se fit pas prier et attaqua de plus belle, jusqu'à finir par toucher James au bras droit, le déséquilibrant et le faisant tomber. L'assaillant courut à son encontre et lui plaça un violent coup de pied dans le plexus faisant jicler James contre le mur, le souffle coupé. Le jeune homme se sentit relever avant qu'on lui assène un coup de poing en pleine figure, un magnifique crochet, qui lui fit cracher du sang. Le jeune homme perdait le fil de la réalité et s'occupa de reprendre sa baguette dans un ultime espoir et put lancer un Petrificus Totalus envoyant l'ennemi s'envoler plusieurs mètres en arrière et ne plus bouger sous l'effet du sort. Le jeune homme se releva avec difficulté et petrifia l'autre avant de leur effacer la mémoire à chacun avec un Oubliette, sachant qu'ils l'avaient vu. James vit que ce n'était que des Rafleurs, on les retrouverait rapidement avec tout ce vacarme. Le jeune homme eut du mal à se relever, il se mit à courir comme un homme bourré entrain de suivre une ligne droite. James mit plus de dix minutes pour sortir du quartier jusqu'à s'arrêter dans un parc un moment, se posant sur un banc, sa mâchoire douloureuse, son bras en sang, sa vue imparfaite car troublé et son buste douloureux, avec à venir un gros bleu.

"Fais chier!"

Lâcha-t-il avec amertume en soupirant avant de se relever lentement. Il était désormais trop dangereux de transplaner, James entendit des voix venir dans tout le quartier, les gens et le Ministère arrivaient surement. Le jeune homme se remit alors à marcher lentement tout en tentant de garder son calme. Il avait vraiment mal, il ne lui resterait pas longtemps avant d'arriver chez lui, espérant que Charlie trouverait rapidement l'endroit et s'y installerait. Ils avaient eu chaud cette fois, mais au final tout allait plus ou moins bien. Bon cela malgré la douleur qu'il ressentait dans tout son corps désormais. Il avait envi de disparaitre mais le fait et le moment présent devaient de lui qu'il rejoigne son foyer pour s'y reposer et voir si Charlie allait bien. Il veilla plusieurs fois à ce que personne ne le suive, avant de reprendre son chemin, il estima son arrivée à une vingtaine de minutes jusqu'à chez lui...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lire un livre, c'est comme se réinventer une nouvelle vie [FE Charlie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϞϞ RPG : Le Monde Magique de Harry Potter ϞϞ :: ϞϞ Le Chemin de Traverse ϞϞ :: Fleury et Bott-
Sauter vers: